ma pratique

intégration du cycle de la vie (icv)

une approche psycho-corporelle

Parler des difficultés n’aide pas toujours à les dépasser. Bien souvent, notre tête sait que notre réaction est disproportionnée ou que nos pensées sont irraisonnées et pour autant, nous ne parvenons pas à faire différemment. Il est donc intéressant de travailler avec le corps (plus particulièrement avec le Système Nerveux Autonome – SNA) qui garde en lui l’empreinte de nos traumatismes.

Je ne comprends pas pourquoi je réagis comme ça, c’est plus fort que moi !

Pour mieux comprendre…

Comment fonctionne l’ICV

L’ICV repose sur la capacité du système corps-esprit à s’auto-guérir notamment grâce à la plasticité cérébrale. L’ICV dispose de nombreux protocoles qui s’enchaînent dans un certain ordre, ordre qui sera bien évidemment adapté en fonction de la problématique.

Chaque protocole s’effectue sur la base d’un outil original : une ligne du temps (liste chronologique de souvenirs). Cette ligne du temps, une fois établie, sera répétée de nombreuses fois par le thérapeute au patient.

Qu’est-ce-que la plasticité cérébrale

La plasticité cérébrale est la capacité de notre cerveau à modifier ses connexions neuronales. Notre cerveau est un organe “souple” qui est capable de se modifier et de s’adapter tout au long de la vie. Grâce à la plasticité cérébrale, les nombreuses répétitions de la ligne du temps par le thérapeute vont aider le système corps-esprit à comprendre que le temps a passé et ainsi permettre l’intégration neuronale.

Qu’est-ce-que l’intégration neuronale

Lorsqu’il y a une bonne intégration neuronale, nos réseaux neuronaux sont connectés et intégrés entre eux. Or, face à certaines situations traumatiques ponctuelles ou étalées dans le temps, certains réseaux neuronaux ont pu être isolés et ne sont donc pas intégrés aux autres. La désintégration neuronale entraîne pour le cerveau l’impression que la situation est toujours d’actualité, elle n’est pas classée en mémoire explicite comme étant terminée. Cette ou ces situations sont donc amenées à se réactiver dans le présent, souvent de manière inconsciente, et peuvent entraîner des réactions ou des pensées que nous ne comprenons pas.

En savoir plus sur l’ICV